anglais en cours de chinois

Faut-il savoir parler anglais pour aller en Chine?

Faut-il savoir parler anglais pour aller en Chine? Et même plus précisément faut-il savoir parler anglais pour aller étudier le chinois en Chine?

Ce sujet d’article m’est venu à l’idée en observant mes camarades de classe qui ne savent pas parler anglais. De mon expérience je vais donc vous dire tout de suite: OUI

Pourquoi?

Premièrement tous les documents de l’université sont soit en chinois soit en anglais, idem pour les livres de cours, les explications sont fournis en anglais.

Deuxièmement, il y a de forte chance pour que votre classe est très peu de français, personnellement dans ma classe on est 2, du coup si vous voulez parler avec les autres étudiants c’est soit le chinois, soit l’anglais. Si votre niveau n’est pas très élevé vous n’avez plus que l’anglais pour vous exprimer, le chinois servant de langue de discussion de base.

Troisièmement, en dehors de la vie universitaire, pour tout ce qui est paperasse administrative où lorsqu’on a besoin de quelque chose de précis et qu’on ne sait pas l’exprimer en chinois, la seule solution si vous ne savez pas expliquer votre problème en chinois c’est de trouver quelqu’un qui peut comprendre l’anglais, il est plus facile de trouver un chinois qui parle anglais qu’un chinois qui parle français, surtout dans les banques ou tout autre organisme.

Cela fait maintenant 3 mois que je vis à Xiamen, que je suis des cours de chinois, et je suis bien content de savoir parler anglais. Je n’ai pas besoin de traduire les explications des livres de cours car je les comprends en anglais, ce qui est un sacré gain de temps et d’énergie comparé aux étudiants qui doivent traduire la majorité des textes. De plus pour la vie étudiante c’est vraiment plus facile de s’intégrer avec des étudiants d’autres nationalité.

Bien sûr rien ne vous empêche de venir en Chine sans parler anglais, l’anglais étant pour moi la langue qui me permet de communiquer  quand je ne peux pas me faire comprendre en chinois, c’est un peu la langue de secours.