Découverte de FuZhou - 福州

Découverte de FuZhou – 福州

福州 – FuZhou est la capitale de la province du Fujian, la province où se trouve Xiamen. FuZhou est très accessible car le train mets environ 2h pour faire Xiamen – Fuzhou. En arrivant sur place ne vous attendez pas à une ville très touristique, en effet elle accueille bien moins de touristes que Xiamen, ce qui permet de se promener tranquillement dans les rues bien moins bondées. C’est idéal pour être à l’écart de la foule qu’on peut trouver à Xiamen.

FuZhou a moins d’endroits attrayants mais il y a largement de quoi s’occuper le temps d’une journée. De notre côté nous avions grimpé la montagne 鼓山 (gǔ shān) qui se trouve à l’est de la ville, une fois en haut on peut avoir une vue plongeante sur la ville. Si la grimpette ne vous attire pas, vous pouvez emprunter un téléphérique pour vous y rendre. Compter une bonne heure pour monter au sommet de la montagne.

Ensuite nous sommes allez dans le centre ville, découvrir le vieux quartier avec ses anciennes habitations, certaines ont été transformées en magasins, restaurants mais aussi galerie d’art. Il est très agréable de se promener dans les vielles allées étroites. Pour ce qui est des magasins, j’ai vu les mêmes a GuiLin, rien d’exceptionnel.

Autrement nous avons été nous promener le long du lac de l’ouest (西湖Xīhú) de la ville où on peut aussi y trouver le musée de la ville. En fin de journée, la principale activité se trouve dans le vieux quartier pour notamment se rassasier, le choix de restaurants ne manquant pas. De plus avec les lanternes rouge typique Chinoise et l’architecture traditionnelle, on se croirait vraiment retombé à l’époque des empereurs.

Pour conclure FuZhou est une ville à visiter si vous voulez vous échapper de la foule de Xiamen, car la population y est bien moindre. De plus c’est une ville qui a gardé beaucoup d’espaces vert, entre les montagnes et les parcs à visiter, cela permet de se retrouver avec la nature même en plein centre ville 🙂

Une journée à FuZhou est bien suffisante pour profiter de ce qu’elle a à offrir.